La traversée du désert

Après avoir pris 15 jours de vacances il a donc fallu retourner au « travail ». Bon OK c’est toujours les vacances mais ça ne rigole plus. Je n’ai plus beaucoup de jours de visa et je dois affronter le desert ! J’ai 1100 km pour rejoindre le frontière turkmen puis je dois encore traverser le désert turkmen de 500 km en 5 jours.
Il fait très chaud et le vent souffle, autant dire que pour rouler ce n’est pas toujours facile. Les villes sont éloignées d’environ 100km les unes des autres. Ça va c’est plutôt bien pour moi et j’ai des contacts sur quasiment toute la partie iranienne ; un gars que j’ai rencontré dans le métro à Téhéran, un gars de couchsurfing, un autre sur warmshower, un directeur d’école cyclist que j’ai rencontré il y a 1 mois sur la route … Que de belles rencontres ! J’ai quand même été obligé de dormir 2 fois sous la tente en Iran à cause des 200km qui séparaient une ville à l’autre. La première nuit, sans lampe frontale, avec le réchaud à bois et les panneaux qui indiquaient la présence de pantheres n’a pas été des plus reposante :). Pour la suivante j’ai racheté une lampe frontale et un réchaud à gaz, c’était nettement mieux ! Et du coup j’ai envie de continuer cette aventure avec plus de nuit en tente …
Aussitôt dit, aussitôt fait ! Je dois traverser le Turkménistan, aucun contact et beaucoup de zones inhabitées. Du coup 2 nouvelles nuits sous la tente ! Ça y est je commence à pouvoir vraiment cuisiner, dernier repas en date : spaghetti et omelette oignons curry ! Et les petits déjeuné sont plus agréables avec un bon thé chaud (je n’essayais même pas d’allumer mon réchaud à bois pour le petit déjeuner avant).
Bon il y a toujours les galères et les imprévus qui sont de la partie. En Iran, mis à part 1 jour avec un fort vent de face que j’ai du affronter tout allait bien (si vous voulez ressentir ce que ça fait de remonter le vent sans vous fatiguer je vous invite à lire « La horde du contrevent » d’Alain Damasio). Mais ça c’était en Iran ! Au Turkménistan j’ai eu le droit aux routes désastreuses et à un réveil par la pluie alors que je dormais en tente. J’en étais recouvert de boue. Le jour de mon anniversaire :(. Le bon côté c’est que je vois de plus en plus d’animaux ; marmottes d’Asie, rapaces, oiseaux verts, des tortues, serpents (écrasés) …
Après 7 jours et plus de 800 km je suis bien arrivé en  Ouzbékistan, accompagné par un cyclist américain qui voyage du sud-ouest au nord-est de l’Eurasie ! L’aventure continue …

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s